Comment se passe une séance de kinésiologie ?

En voilà une bonne question !

Je m’appelle Aude Lagardet, justement je suis kinésiologie, formatrice et accompagnante Brain Gym certifiée à Vence, dans les Alpes Maritimes.

Dans cet article, je vais vous expliquer le déroulement d’une séance de kinésiologie.
À noter que cela peut varier légèrement d’un praticien à l’autre. Voilà en tout cas comment cela se déroule dans mon cabinet.

Introduction, présentations et anamnèse

Première séance

Nous allons commencer par faire le point sur vous et votre situation.

Si c’est la première fois que vous venez, nous ferons ce que l’on appelle une « anamnèse ».

L’anamnèse consiste à discuter de votre contexte, de pourquoi est-ce que vous êtes là, de sur quoi est-ce que vous avez envie de travailler, etc.

Certains thérapeutes passent énormément de temps sur cette partie et vont déjà beaucoup creuser à ce stade, vous poser des questions très précises. L’un des mes anciens professeurs avait même pour habitude de consacrer l’intégralité de la première séance avec une personne sur l’anamnèse – il demandait les événements marquants de la vie, dressait un arbre généalogique de la personne, etc.

En ce qui me concerne, je laisse chacun décider ce qui lui parait important de me partager.
S’il est important pour vous de parler, je prendrais le temps de vous écouter (nous aurons moins de temps pour la suite, mais la parole en soit peut-être très libératrice). Et c’est bien souvent un défaut des membres du personnel médical, qui sont dans l’obligation d’enchaîner les RDV et ont rarement le temps de nous écouter.
Ici, vous trouverez une oreille attentive.

Dans la plupart des cas il n’est pas nécessaire de s’attaquer tout de suite aux détails et il est alors intéressant de passer plus rapidement au cœur de la séance de kinésiologie.

Par ailleurs, il est parfois difficile de mettre les mots sur ce que l’on ressent ou ce dont on a besoin. On sait qu’on va mal, on sait qu’on veut aller mieux, mais après…
C’est l’un des grands avantages de la kinésiologie : votre corps/inconscient « parle » pour vous, à travers le test musculaire. Cela permet de gagner beaucoup de temps, en allant directement à l’essentiel, tout en respectant votre propre rythme.  

Séance de suivi

Dans le cas d’une séance de suivi, nous allons prendre le temps de faire le point sur ce qui s’est passé depuis notre dernière entrevue.

C’est un passage très important de la séance de kinésiologie, car il permet de voir la progression et donc de mieux envisager là où reprendre le travail.

À noter qu’il s’écoule toujours 3 semaines minimum entre deux séances, car on considère que c’est le « temps d’intégration » nécessaire pour en apprécier tous les bénéfices.

Nous allons donc voir ensemble comment la séance s’est matérialisée dans votre vie : est-ce qu’il y a eu des changements, des améliorations ? Est-ce qu’il reste des points encore bloquants sur lesquels il faut continuer d’avancer ?

Cet échange me parait crucial, car en général quand tout va bien, on ne s’en rend pas compte. Il est plus facile de focaliser son attention sur ce qui nous contrarie.

Il est très important de réaliser qu’on a déjà progressé, qu’on est capable d’avancer. Et c’est très encourageant pour la suite.

Vous pouvez retrouver cette présentation en vidéo :

Début de la séance de kinésiologie

Pour la suite, je vais vous proposer de vous allonger sur la table de massage (sauf sans le cas de la Brain Gym, qui se fait la plupart du temps débout).

Une séance se passe tout habillé, il suffit juste de retirer ses chaussures.

Je vais commencer par vous expliquer le test de kinésiologie, si vous ne l’avais expérimenté, puis par effectuer quelques « pré-tests ». Il s’agit de vérifier si vous êtes suffisamment hydraté, si au niveau énergétiques les fonctions de bases sont correctes. Si besoin, nous affecterons quelques mouvements pour ajuster.
Ces vérifications ont pour but de partir sur de bonnes bases. Ainsi, nous augmentons le niveau de fiabilité des réponses données par le test musculaire.

Dans le cas de la Brain Gym, l’équivalent des pré-tests consiste à faire l’ECAP, un enchainement de 4 mouvements pour se préparer à accueillir la séance avec toutes nos ressources disponibles.

Fixer un objectif

La prochaine étape consiste à fixer un objectif.
Il s’agit d’une affirmation qui en début de séance provoque chez vous un stress. Le but est de l’intégrer, d’arriver à dissoudre ce stress d’ici la fin de la séance. Ainsi cette affirmation peut devenir votre nouvelle réalité.

Il y a plusieurs manières de fixer cet objectif :
– soit nous le formulerons ensemble, si vous avez déjà une bonne idée de ce sur quoi vous voulez travailler
– soit nous ferons appel au test musculaire pour que votre corps/inconscient nous guide vers ce dont il a besoin
L’idée est que malgré le stress actuel, l’idée d’atteindre cet objectif soit réellement motivante pour vous.

Là encore, il s’agit d’une étape sur laquelle je n’hésite pas à m’attarder si besoin. Travailler sur un mauvais objectif ne présente qu’un mince intérêt. C’est lui qui va donner toute la direction pour la suite et il peut déjà constituer en soi un début de prise de conscience.

Menu : les outils pour atteindre l’objectif

Nous passons ensuite au menu, c’est-à-dire définir quelles techniques nous allons utiliser pour justement atteindre votre objectif.

Le kinésiologue possède une boîte à outils qui est très remplie, avec de nombreuses techniques. C’est la raison pour laquelle d’une fois sur l’autre les séances ne se ressemblent pas.
Dans certains cas nous allons faire des mouvements, travailler dans le temps présent et axer la connexion entre les différentes parties de votre cerveau.
Dans d’autres nous irons pleinement explorer le domaine émotionnel.
Ou encore nous ferons appel aux connaissances de la médicine chinoise (travail sur les méridiens, points d’acupressures, etc.).
Et parfois il sera plus adapté d’aller explorer votre passé, revenir sur des événements de votre vie (voire de celle de vos ancêtres).

Dans certaines séances nous serons amenés à beaucoup discuter, dans d’autres moins (et dans tous les cas vous êtes libres d’exprimer ce que vous avez envie).

Vérifications et travail à la maison

Une fois le travail terminé, nous allons effectuer les « post-activités ». Il s’agit de revenir rapidement sur ce qui a été fait durant la séance, pour valider que tous les sujets travaillés ont bien progressés.

Et bien sûr nous terminons par vérifier l’intégration de l’objectif, valider qu’il ne présente plus de stress. En général on se sent également plus apaisé à ce stade.

Dans certains cas je vous demanderais de faire un « travail à la maison », en général un mouvement ou bien un point d’acupressure à refaire chez vous durant les prochains jours. Cela permettra de renforcer et compléter le travail que nous avons fait ensemble.

Dans le cas d’une séance de Réinformation Vibratoire (déprogrammation des allergies et intolérances), vous repartirez avec une fiole personnalisée – je vous expliquerai alors comment l’utiliser.

Conclusion

Nous terminerons par une conclusion. Je répondrais à vos dernières questions vous en avez.

Si besoin, nous en profiterons pour fixer votre prochain RDV – au minimum 3 semaines plus tard (temps d’intégration nécessaire).

En général il faut compter 3 séances de kinésiologie pour travailler un sujet en profondeur – cela dépend évidemment de votre situation et de vos attentes.

En moyenne tout cela nous aura pris 1h15 pour une séance adulte.
S’il s’agit d’un enfant, la durée est plutôt de 45 min/1h.

Et après, que ce passe-t-il ?

Beaucoup de personnes se sentent fatiguées après une séance – il s’agit d’une « bonne fatigue », un peu comme après une grosse session de sport.

Vous êtes encouragé donc à vous reposer et à boire beaucoup d’eau.

Certains peuvent ressentir un contrecoup dans les 2 jours suivants – fatigue, courbatures, etc – alors que d’autres ne remarquerons rien. Dans tous les cas c’est ok, ceci n’est pas un indicateur du fonctionnement de la séance, juste la manière de chacun de réagir.

C’est simplement que si ces petits dégréements ont lieu, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Cependant, ceux-ci ne doivent pas durer plus de deux/trois jour maximum. La kinésiologie ne provoque pas d’effets secondaires.

Ensuite, les bénéfices commencent à se mettre en place et vous commencez à en profiter !

Voilà !

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les adresser en commentaires.

Pour faire votre séance, au cabinet à Vence (06) ou en distanciel, il suffit de me contacter.  

À très bientôt !
Aude Lagardet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Nous pouvons utiliser des cookies essentiels pour authentifier les utilisateurs et empêcher l'utilisation frauduleuse des comptes d'utilisateurs.

240plan, 240planBAK, wwsgd_visits

Marketing

Nous utilisons des cookies aux fins suivantes :
- permettre un meilleur échange entre vous et nous, et vous offrir une expérience qui correspond à vos attentes sur notre site ;
- pour activer certaines fonctions du Service.

8g2y6zglsdmx3cuz,5859143_viewed_1, addevent_track_cookie, cf:aff_sub, cf:affiliate_id, uniq-nodo-22188606, _hjIncludedInSample, cf:MjIxODg2MDY

Analytics

Other