Comprendre les compositions des produits cosmétiques pour les nuls

  • « Mais qu’est-ce qu’il y a là-dedans ? Si seulement j’arrivais à mieux comprendre les compositions des produits, qu’est-ce que cela faciliterait la vie… »

Ça tombe bien, c’est justement ce que l’on va apprendre dans cette vidéo !


Les ressources pour aller plus loin :

🌳 Le livret de 10 conseils peu connus : https://vip.ecologie-citadine.com/prendre-soin-de-ses-cheveux

🌳 Commander votre livre papier « De beaux cheveux : je passe au 100% naturel » : https://www.ecologie-citadine.com/livre-cheveux/

Retranscription de la vidéo :

 [Musique]

Bienvenue sur Ecologie Citadine.

Comme vous l’avez compris, aujourd’hui on va apprendre ensemble à lire les étiquettes.

Ce que je vais vous expliquer va être vraiment orienté sur les produits cosmétiques, en particulier les produits pour les cheveux, mais comme nous le verrons c’est valable pour tout.

En fait comme chez moi je n’ai plus aucun produit pour les cheveux qui contienne plus d’un seul ingrédient, ben je ne peux pas vous en montrer.

Donc tout ce que j’ai trouvé c’est… une purée de tomate.

Et cela fera très bien l’affaire, parce qu’en fait le principe de la lecture des ingrédients est exactement le même.

Après on entrera un petit peu plus en détail sur on va trouver dans des produits capillaires, mais déjà pour je vous expliquer les grands principes.

 Alors donc si on regarde cette purée de tomate on peut voir (en lisant la composition) :

– purée de tomate 91%
–  oignons 4 %
– huile de tournesol 2%
– sel
– mélange d’épices, etc.

Le principe de base quand il a une composition écrite, c’est que les ingrédients sont rangés par ordre d’importance dans le produit.

C’est à dire la purée tomates à 91% c’est clairement le l’ingrédient qui présent dans la plus grosse quantité (en terme de volume), donc c’est celui qui écrit en premier.

Donc ça c’est vrai aussi pour vos produits cosmétiques : le premier ingrédient dans la liste c’est toujours celui qui est présent dans la plus grande quantité. C’est pour ça que très souvent on trouve de l’eau (aqua) dans les premiers ingrédients… ben parce que souvent il y a beaucoup d’eau, ça remplit, c’est pratique…

Et plus on avance dans la composition, moins les ingrédients sont en grosse quantité. Là si j’avance un peu dans ma composition, ça se termine avec 0,3 % de plantes aromatiques, dont 0,18 % de basilic – et à la toute fin j’ai de l’acidifiant.

Donc là vous voyez 0,3%, c’est pour ça qu’il est dans les derniers, car il n’y en a quasiment pas.

Ça c’est un premier truc déjà qui peut vous aider : quand on vous dit par exemple qu’un produit est « à l’extrait naturel de concombre », regardez dans votre composition où se place le concombre, quelle est sa position.

Alors évidemment il faut aller trouver le nom latin du concombre, parce que ce n’est pas toujours traduits, mais parfois c’est écrit entre parenthèses.

Si ce n’est pas le cas, un petit coup de Google, vous allez taper et trouver le nom latin du concombre et donc aller repérer dans votre composition à quel niveau il se place.

Si vous voyez qu’il arrive vers la fin des ingrédients, cela signifie qu’en fait il n’y a quasiment pas de concombres dans votre produit… ce qui vous amène déjà à vous poser des questions dessus.

Le problème c’est qu’il y a beaucoup de noms latins, c’est vrai que ce n’est pas toujours facile de se repérer. Un nom latin ça peut être un produit naturel, car toutes les plantes qui sont répertoriées dans le monde ont des noms équivalents en latin.

Et pour une question peut-être que ce soit lisible partout pareil dans le monde (pas logique, mais bon, je ne sais pas qui a décidé ça) il est obligatoire d’écrire la composition en latin, en tout cas pour les produits cosmétiques.

Dans le cas où vous avez une liste super longue, vous n’allez pas forcément vous amuser à aller vérifier tous les ingrédients un par un.

Bah moi je le fais, mais moi je suis un peu extrémiste sur ça et je peux comprendre que vous n’ayez pas envie de le faire systématiquement…

Par contre ce que vous pouvez faire c’est regarder plusieurs choses :

a) regarder quel est votre ingrédient principal et les ingrédients soit disant clés, où ils sont placés dans la composition.

b) deuxième indicateur qui est très très utile c’est regarder le nombre d’ingrédients

En effet, plus vous avez d’ingrédients dans votre produit et plus vous avez de chance qu’il y ait des cochonneries dedans. S’il beaucoup d’ingrédients il y a de fortes qu’une partie d’entre eux soit des agents de texture, des colorants, des arômes artificiels, du parfum, etc.

Tous ces ingrédients qui vont rendre la recette plus complexe ne sert à RIEN pour que vos cheveux plus beaux. Leur objectif c’est d’obtenir une certaine texture, une certaine odeur qui fasse vendre. Et c’est tout.

Cela ne ça veut pas dire que c’est bon pour vos cheveux (au contraire).

Donc beaucoup d’ingrédients, c’est un mauvais signe, c’est pourquoi moi j’évite vraiment de choisir des produits dont la composition dépasse 10 ingrédients.

Voilà, ça c’est mon critère, après vous choisissez le nombre que vous voulez, mais c’est un bon indicateur.

c) troisième indicateur qui peut être intéressant : regardez c’est la présence de certains produits spécifiques.

Encore une fois vous n’allez pas apprendre tous les noms latins possibles et imaginables, mais il y en a certains qui sont faciles à repérer et qui reviennent souvent.

Je pense par exemple à l’alcool : alcohol – ça se repère très facilement.

De l’alcool dans un produit pour les cheveux ça va être asséchant. Ce n’est pas en soi mauvais pour la santé, mais ça va être asséchant, ça va les abîmés… donc si vous surtout si vous avez des cheveux un peu secs ou juste que vous avez envie de les préserver, il vaut mieux éviter les produits avec de l’alcool.

Ensuite les PEG, qui un agent avec du plastique. Ils sont toujours suivi d’un numéro.

Quel que soit le PEG-numéro, vous savez que ce n’est pas bon car c’est du plastique, c’est pas terrible pour les cheveux et mieux vaut éviter.

Voilà vous pouvez comme ça vous faire une liste, apprendre juste deux trois petits mots clés que vous aller repérer car vous savez qu’ils sont souvent dans les ingrédients. Et vous n’avez plus qu’à les éviter.

Pour information il y en a un qui revient souvent, le Linalol. Ce n’est pas un ingrédient à proprement parler mais il est obligatoire d’être indiqué sur la composition. C’est en fait un composant de toutes les huiles essentielles.

Donc ça veut dire que s’il y a des huiles essentielles dans votre produit, il y a forcément du linalol.

Si vous êtes enceinte ou si vous l’utilisez ça des enfants, il vaut mieux éviter ce produit là ou aller explorer cela plus en détails. Certaines huiles essentielles doivent vraiment être évitées pour les petits ou les femmes enceintes.

Mais si vous n’êtes pas dans cette catégorie il n’y a pas de problème, vous pouvez utiliser ce produit.

Si vous avez envie d’aller un peu plus loin dans votre détection, personnellement j’utilise le site laveritesurlescosmetiques.com.

Là vous pouvez vraiment renseigner et vérifier les ingrédients un par un et obtenir une « note ».

Pour moi c’est le site de référence, c’est la base de données qui la plus à jour et qui est la plus avancée en termes de détection des produits qui sont bons ou non pour la santé.

Les limites que c’est parce exemple si vous cherchez « alcohol » sur ce site, il va ressortir en vert, car techniquement ce n’est pas mauvais pour la santé.

Cela ne vous donnera pas une appréciation sur le fait que ce sont bon pour vos cheveux (ou votre peau). Mais même si l’information en soit n’est pas 100% fiable si on prend l’ensemble des critères, c’est quand même un très très bon indicateur.

Déjà si ce n’est pas mauvais pour la santé, c’est déjà ça !

En tout cas je vous invite très très fortement à vous méfier de toutes les mentions qui sont sur les produits.

Je pense aux termes du type « sans paraben », « sans silicone », sans tout un tas de truc, écrits sur les packagings.

Ce type de mention écrit sur un produit est malheureusement le signe que ce produit en question contient un tas d’autres ingrédients à risque.

Et oui, car le fait de ne PAS contenir un ingrédient en particulier ne donne AUCUNE indication sur ce la qualité de ce qu’un produit contient par ailleurs.

Si je reprends ma boite de tomate, je pourrais très bien ajouter une mention « sans miel » dessus et ce serait vrai.

Mais cela ne vous donne aucune indication sur ce que contient bel et bien cette boite, par exemple cela n’évite pas d’avoir de l’ail dedans.

C’est vraiment une logique importante à prendre en considération.

Evidemment ce n’est pas de la publicité mensongère : c’est exact que quand c’est écrit « sans paraben », il n’y a pas de paraben dedans. Mais ça ne veut pas dire que c’est un produit qui est totalement fiable pour autant.

Il faut quand même prendre le temps d’aller regarder un peu plus en détail la composition pour savoir si ce produit est 100 % sûr.

Attention aussi aux mentions du type « 98 % de produits d’origine naturelle » : là non plus ça ne suffit pas à garantir une composition qui est totalement clean.

Déjà parce que vous n’êtes pas à 100 %. Mine de rien 2% ça peut faire une grosse différence.

Imaginons que je mélange une pilule contraceptive à ma boîte de tomate :  effectivement au niveau quantité cela ne serait peut-être que 2%. N’empêche que ça a vraiment un effet important sur mon corps et le fait que je puisse ou non avoir des enfants.

2% ce n’est clairement pas anodin, surtout quand on parle de produits synthétiques.

La deuxième chose à prendre en considération c’est le « d’origine naturelle ». J’insiste sur le mot « d’origine » :  ça ne veut pas dire que votre produit est naturel. Ça veut dire qu’à l’origine il était naturel.

Ce qu’on en a fait après on ne sait pas vraiment.  On a pu le transformer, on a pu le mélanger avec d’autres trucs, on a pu le passer au four ou je ne sais quoi et peut être même en faire un produit qui n’est plus du tout naturel.

Juste à l’origine, il l’était.

Là encore ce « d’origine naturelle » n’est pas une garantie suffisante que vous pouvez avoir confiance dans votre produit.

Au final si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête, et c’est le choix que moi j’ai fait : je n’utilise plus que des produits avec un seul ingrédient dedans.

Au moins je suis totalement certaine de ce qu’il contient.  

Je prends par exemple une huile végétale avec de l’abricot. Je prends une huile végétale 100% olive…

Je sais ce qu’il y a dedans et je suis sûre de ne pas me prendre la tête avec une composition.

C’est le plus simple (et à mon avis le plus efficace aussi).

Justement peut-être que ça vous intéresse d’en savoir plus sur ce sujet, de comment vous simplifier la vie. Peut-être que vous voulez une alternative pour prendre soin de vos cheveux de façon 100 % naturelle, sans aucun compromis pour votre santé et vos cheveux, je vous invite à vous renseigner sur mon livre qui est disponible : « De beaux cheveux : je passe au 100% naturel ».

C’est une méthode pas à pas qui explique comment passer au No Poo, justement de manière 100% naturelle.

Et si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez aller télécharger le livret offert avec 10 astuces pour les cheveux, que vous trouverez disponible sur cette page.

Je vous dis à très bientôt.

Au revoir !

 [Musique]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité


Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Nous pouvons utiliser des cookies essentiels pour authentifier les utilisateurs et empêcher l'utilisation frauduleuse des comptes d'utilisateurs.

240plan, 240planBAK, wwsgd_visits

Marketing

Nous utilisons des cookies aux fins suivantes :
- permettre un meilleur échange entre vous et nous, et vous offrir une expérience qui correspond à vos attentes sur notre site ;
- pour activer certaines fonctions du Service.

8g2y6zglsdmx3cuz,5859143_viewed_1, addevent_track_cookie, cf:aff_sub, cf:affiliate_id, uniq-nodo-22188606, _hjIncludedInSample, cf:MjIxODg2MDY

Analytics

Other