Devoir prendre un jour de congé pour se remettre de ses vacances 

Bonsoir,

Je trouve qu’il y a sujet qu’on omet trop souvent.
En tout cas celui-là tu ne le vois jamais sur les réseaux sociaux,
où il semble que tout le monde a une vie parfaite :
c’est le retour à la réalité après les vacances
et surtout la reprise du travail.

Est-ce que cela t’est déjà arrivé de rentrer
et de te sentir encore plus fatiguée qu’avant de partir ?
Alors que tu pensais revenir fraîche et dispo,
c’est presque pire qu’avant. 

Tu as l’impression qu’il te faudrait prendre des jours off,
rien que pour pouvoir t’en remettre…
Si tu le pouvais tu irais dormir pendant 24 heures non-stop.
Sauf que ce n’est pas possible.

Il y a plusieurs raisons à cela :
Déjà selon le type de vacancière que tu es,
il est possible que bel et bien tu aies fait BEAUCOUP de choses
durant cette période.

Dans mon cas j’ai effectué plusieurs grosses randonnées,
j’ai arpenté les rues de nouvelles villes,
j’ai piétiné longuement dans des visites de monuments…

Et plus, chaque fois, il faut s’adapter,
apprendre à se repérer,
arriver à localiser le logement,
trouver un endroit pour manger,
décider de son emploi du temps,
faire, défaire et refaire sa valise sans cesse, etc.
Beaucoup d’énergie mentale est mobilisée.

Et puis il y a le voyage en soi,
le fait de se déplacer,
prendre l’avion ou le train
et respecter des horaires,
prendre la voiture
et enchaîner les heures sur la route, les péages, 
être certaine de ne pas se tromper de chemin.

Bref, en vrai, 
les vacances, 
cela peut être exténuant.

Mais il y a une autre raison, moins évidente celle-là :
c’est que pendant cette période, 
tu as peut-être réussi à « lâcher ».tu as mis de côté les soucis du quotidien,
tu n’as pas (trop) pensé à ton patron et à tes tâches à faire,
tu t’es habillée comme tu le voulais,
tu as pris du temps pour faire des trucs sympas et amusants.

Et quand tu retournes dans la « vraie vie »,
le contraste est tellement important,
que ton inconscient ne le supporte pas.

Tu retrouves cette loooongue pile de mails à traiter,
tu dois rattraper tout le retard accumulé,
tu es tout de suite sollicitée car enfin tu es « enfin de retour »,
et tu te sens obligée d’accepter toutes les réunions.

Bref, tu es déjà débordée.

Tu dois à nouveau mettre tes masques :
– celui de la bonne employée,
– celui de la collègue sympa,
– celui de la femme tirée à quatre épingles,
– etc. 

Il me semblait important de souligner cette autre réalité.

Car si tu as déjà vécu cela,
sache que tu n’es pas la seule.

A bientôt,
Aude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Nous pouvons utiliser des cookies essentiels pour authentifier les utilisateurs et empêcher l'utilisation frauduleuse des comptes d'utilisateurs.

240plan, 240planBAK, wwsgd_visits

Marketing

Nous utilisons des cookies aux fins suivantes :
- permettre un meilleur échange entre vous et nous, et vous offrir une expérience qui correspond à vos attentes sur notre site ;
- pour activer certaines fonctions du Service.

8g2y6zglsdmx3cuz,5859143_viewed_1, addevent_track_cookie, cf:aff_sub, cf:affiliate_id, uniq-nodo-22188606, _hjIncludedInSample, cf:MjIxODg2MDY

Analytics

Other