Retour sur 4 ans sans shampoing avec le No Poo

Et oui, 4 ans que je ne n’ai pas utilisé un seul shampoing, et bien plus d’années encore que je suis passé au naturel pour mes cheveux.
Dans cette vidéo je vous raconte mon parcours et surtout on fait le bilan.


Les ressources pour aller plus loin :

🌳 Le livret de 10 conseils peu connus : https://vip.ecologie-citadine.com/prendre-soin-de-ses-cheveux

🌳 Commander votre livre papier « De beaux cheveux : je passe au 100% naturel » : www.ecologie-citadine.com/livre-cheveux/


La retranscription de la vidéo

“- Il me nargue ! Voilà, moi je fais des vidéos et puis lui il fait ça !
– Blabla incompréhensible
– Comment ça, à qui la faute ?”

[Musique]

Alors, mesdames et mesdames.

Comme vous le voyez peut-être, c’est une piscine que l’on voit quelque part dans ce champ.

D’ailleurs je suis peut-être à l’ombre à cause de ça…

Alors voilà, je fais une vidéo au lieu d’aller me baigner dans la piscine, alors qu’il faisait très chaud. Donc j’espère que vous mesurez à quel point je suis dévoué à vous faire cette vidéo.

Et donc je vais vous faire la vidéo « résultat de 4 ans sans shampooing ». C’est un peu la vidéo « mon histoire, ma vie, mes cheveux ». Voilà, je suis sûre que ça vous intéresse beaucoup 😀

Commençons : quand j’étais petit j’avais les cheveux plutôt… un peu bouclés en fait. Je n’ai jamais eu les cheveux frisés, mais ça faisait des petites anglaises tout seul.

Vous entendez ce plouf-là ? Il y a quelqu’un qui se baigne et qui me nargue là !

Bon et donc mes cheveux n’avaient jamais posé de problème particulier.

LE DÉBUT DES PROBLÈMES

Là où ça a commencé vraiment à se gâter, c’est en fait quand je suis parti habiter à Paris et que j’ai commencé à travailler. Je ne sais pas lequel est vraiment la cause numéro 1, est-ce que c’est les deux liés, je ne sais pas…

En tout cas après plusieurs années de travail à Paris mes cheveux c’était la cata totale.

On était dans un truc méga filasse, j’avais des fourches qui revenaient hyper rapidement…

J’avais tout le temps plein de petits cheveux qui partaient partout – même si ça c’est encore un peu le cas parfois… Mais c’était vraiment beaucoup plus conséquent. Parce que j’ai plein de petits cheveux de bébé comme vous le voyez : ça c’est des cheveux qui restent toujours de cette longueur je ne peux rien y faire.

Et moi en bonne consommatrices que j’étais, je cherchais des solutions, donc j’achetaient des shampooings. J’écoutais la publicité qui me disait que tout allait magiquement se résoudre grâce à un produit que j’allais trouver dans mon supermarché : formidable !

Donc j’allais dans mon supermarché acheter le produit. Et ça ne marchait pas…

Donc j’en achetais un deuxième, un troisième, etc.

J’étais dans une course effrénée du produit miracle : un shampoing, après-shampoing, sérum, masque, et de retourner chez le coiffeur qui te fait aussi un masque et qui te dis que « non mais là vous en avez vraiment besoin, ça va faire du bien à vos cheveux ». Je pense que vous l’avez déjà entendu aussi cette petite phrase ?

Donc je l’écoutais, je faisais ça.

J’imagine que si vous regardez cette vidéo, vous êtes peut-être aussi dans ce cas où quoi que vous fassiez, ça ne marche pas.

Enfin, c’est à dire que les cheveux, parfois ils sont un peu mieux sur le moment. On sort de là, on se lave les cheveux et on les sèche et oh là là c’est magique : ils sont super beaux !

Et puis le lendemain, deux jours après, c’est à nouveau la cata. On se rend compte qu’il y a encore plus de fourches… donc en fait non, ça ne marche pas.

UN DÉBUT DE SOLUTION

Et donc tout a commencé avec ma sœur qui m’avait parlé d’un blog qu’elle suivait.

Ma sœur, ses cheveux ça a été toujours un problème. Beaucoup plus que moi parce qu’elle a les cheveux très frisés, avec a un peu ce risque d’effet mouton rapidement. Donc elle n’assumait pas vraiment ses cheveux et elle cherchait plus assidûment que moi un moyen de « contrôler cette tignasse » comme elle disait.

Elle m’a parlé de ce blog de deux filles qui avaient des cheveux jusqu’aux fesses. Et les filles elles avaient des cheveux de ouf !

C’est quand même rare, on l’admettra, de voir des personnes avec les très cheveux longs et qui ont une belle texture. Souvent c’est plutôt le truc qui finit tout filasse au bout. Là vous voyez ce truc comment c’est avec juste quelques mèches : on a envie de tout couper tellement c’est moche, mais non la personne persiste.

Et ben là ce n’’était pas du tout ça, c’était vraiment des cheveux qui étaient très dense. On voyait qu’il y avait vraiment de la matière, de la texture jusqu’au bout, ce qui est vraiment incroyable.

Ces filles expliquaient leur secret. Et ce secret c’est qu’elles se lavaient beaucoup moins les cheveux.

Elles avaient diminué progressivement leur nombre de lavages et surtout elles n’utilisaient plus que des produits naturels. Et elles faisaient leurs shampoings elles-mêmes.

C’est là que j’ai vraiment commencé à m’intéresser à ce sujet. J’ai commencé à faire ça, j’ai commencé à espacer mes lavages et à faire mes propres shampoings.

Et là pour moi ça a été vraiment la révélation totale !

Déjà raison n°1 : mes cheveux sont hyper lents à sécher.

Pour moi ça a toujours été la corvée de me sécher. Parce que oui on les lave mais après il faut qu’il sèche : il ne faut pas aller se coucher parce que sinon ça va faire des plis, il ne faut pas aller dehors parce que sinon ça va prendre la pollution. En plus je ne peux pas sortir comme ça, parce que les gens vous voir une quiche toute mouillée, ça va pas !

Donc c’est toujours hyper compliqué de trouver un bon moment pour se laver les cheveux. En tout cas c’était comme ça pour moi.

Le fait qu’on me dise : ok tu vas pouvoir moins les laver et EN PLUS ça va aider tes cheveux. Pour moi c’était vraiment formidable.

LE DÉBUT DE L’EXPÉRIMENTATION

J’ai alors commencé à faire mes shampoings et je dois dire que je n’ai pas été hyper satisfaite tout de suite.

Notamment avec les recettes de shampoings qu’on donne à faire soi-même : déjà c’est ça ne correspondait pas forcément à ce finalement à ce que moi, ce dont mes cheveux avaient besoin.

Et ça m’a pris à un moment quand même de réaliser ça.

Et puis il y aussi avait toujours des problèmes de péremption. Car quand on fait un shampoing soi-même, qu’on mélange différents ingrédients ça ne dure pas longtemps.

Enfin quand je dis faire un shampoing, je veux parler d’un shampoing liquide, parce que c’est ça qu’on a l’habitude d’utiliser.

Et à partir du moment où il y a de l’eau dedans, ça va périmer assez vite. Donc finalement il faut refaire le shampoing assez souvent ou sinon le résultat ne va pas être terrible du tout…

Pour moi ça faisait beaucoup de temps passé à faire ça. Et cela revenait assez cher, parce qu’il fallait racheter des produits assez régulièrement. Ce n’était pas terrible.

Mais voilà ça m’avait fait faire le premier pas. J’ai vu qu’il avait vraiment un potentiel et finalement je me suis passionnée pour ce sujet.

LE DÉBUT DU NO POO

J’ai commencé à me renseigner plus et c’est là que j’ai vraiment découvert le No Poo, en provenance des amis des Etats-Unis.

J’ai la chance de parler couramment anglais, donc j’ai trouvé beaucoup beaucoup d’informations en anglais sur ce sujet.

Par contre à l’époque il n’y en avait quasiment pas en français. Voilà, à part quelques blogs comme celui de ces filles. Mais ce n’était pas le No Poo, on était dans le Low Poo plutôt.

Donc je me suis renseignée et je me suis lancée !

Plus j’ai avancé et plus j’ai vu tout le potentiel que cela avait.

J’ai été tellement ravie de ce truc-là, que ça m’a donné envie finalement de créer ma propre méthode et aujourd’hui d’écrire mon livre sur ce sujet.

Je me suis rendu compte qu’il y avait plein de gens qui étaient dans la même situation que celle où moi j’étais il y a 4 ans et qui cherchaient des solutions.

Et moi ça m’a pris mais vraiment des heures et des heures de ma vie de chercher des infos, de les concaténer, de les trier, de faire des essais…

Et puis en plus j’ai vraiment cherché la logique derrière ça. C’est à dire que j’ai pu aussi trouvé la logique pour d’autres types de cheveux que le mien, en interrogeant, en regardant sur ce qui se passait sur d’autres personnes…

Ainsi j’ai pu voir ce qui marche pour moi, mais aussi pour les autres, parce que j’ai compris la logique du truc.

MA SITUATION ACTUELLE

 Là ça fait quatre ans que toute cette histoire est commencé, voire même plus…

Je dirais que ça fait quatre ans que je suis passé au No Poo, mais ce premier site là c’était encore des années avant.

Aujourd’hui on est plus du tout dans la même situation : c’est à dire que là en ce moment je me lave les cheveux 2x/mois.

Je ne sais pas si vous voyez là mais j’ai vraiment tout ça, là toutes les boucles que j’ai, ce sont des boucles que j’avais pas eu depuis que j’étais petite.  

Et depuis j’ai fait ça, j’ai retrouvé mes boucles. Là je n’ai pas utilisé de fer, je n’ai fait du tout, ce sont des boucles qui se sont faites naturellement, juste parce que c’est la nature de mes cheveux en fait.

J’y passe beaucoup moins de temps, j’ai vraiment trouvé une solution qui ne me coûte pas cher du tout, qui ne prend pas de temps… et vraiment les résultats sont là.

Pour moi c’est parfait.

Forcément, si j’ai écrit un livre à ce sujet, c’est parce que pense que c’est une bonne solution. C’est une solution en tout cas qui me convient et je suis sûre qu’elle peut convenir a beaucoup d’autres personnes, c’est peut-être votre cas aussi.

Même dans mon entourage, les gens ont vraiment vu la différence. Il y a plein de gens de mon entourage qui ont voulu s’y mettre aussi parce qu’ils ont vu les résultats sur moi, ils ont vu le changement.

J’ai fait une interview d’ailleurs de mon copain. Je l’ai un peu forcée au départ à s’y mettre…

Et pour lui cela a résolu son problème de calvitie, donc il est quand même super content du changement aussi.

PASSER AU NO POO

Personnellement je ne vois pas de raison de ne pas passer au No Poo : ça donne de bons résultats sur les cheveux, ça prend moins de temps, ça coûte moins cher, c’est moins polluant, c’est meilleur pour la santé, c’est meilleur pour la planète

En fait pourquoi on voudrait ne pas passer au No Poo… ? Ben, si vous ne voulez que du court-terme et si vous avez explicitement envie de polluer. Ou que vous n’avez vraiment, vraiment pas envie d’apprendre quoi que ce soit.

Mais si vous n’êtes dans aucune de ces situations, je pense que vous pouvez donner une chance à ce truc-là, parce que c’est plutôt sympa.

Voilà mon livre sur le sujet est disponible, donc n’hésitez pas à vous l’offrir ou à l’offrir à quelqu’un d’autre.

Et en attendant vous pouvez également télécharger le livret avec les 10 choses à savoir sur la manière de prendre soin de ses cheveux, qui dénoncent déjà quelques premières idées reçues. Cela peut toujours vous servir.

Voilà je vous dis à très bientôt pour nouvelle vidéo.

Au revoir !

[Musique]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité


Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Nous pouvons utiliser des cookies essentiels pour authentifier les utilisateurs et empêcher l'utilisation frauduleuse des comptes d'utilisateurs.

240plan, 240planBAK, wwsgd_visits

Marketing

Nous utilisons des cookies aux fins suivantes :
- permettre un meilleur échange entre vous et nous, et vous offrir une expérience qui correspond à vos attentes sur notre site ;
- pour activer certaines fonctions du Service.

8g2y6zglsdmx3cuz,5859143_viewed_1, addevent_track_cookie, cf:aff_sub, cf:affiliate_id, uniq-nodo-22188606, _hjIncludedInSample, cf:MjIxODg2MDY

Analytics

Other