Témoignage : passer au bio et au végétarisme du jour au lendemain

Pourquoi après des années à penser que le bio « n’est qu’une mode », « un truc marketing », changer du jour au lendemain son alimentation pour devenir végétarienne et manger bio. Il a autre ans, Héloïse a tout changé d’un coup, jusque dans les produits de beauté qu’elle utilise.
Pourquoi ce choix ? Quelles conséquences cela a-t-il eu dans sa vie ? Comment son entourage at-il réagit ?
Ce sont les questions que je lui aies posées. Je vous laisse découvrir ses réponses et sa réflexion, que j’ai trouvé plus qu’intéressantes.

Merci à Héloïse pour cet échange ! Je vous invite également à découvrir son blog : Easy Blush. Elle y parle de maquillage, d’alimentation, de sport, de spiritualité et parfois même on a la chance de la voir jouer de la musique.

L’interview en vidéo

Et la version Podcast

Les trucs dont on parle dans l’interview, pour aller plus loin

► Le livre d’Erwann Menthéour : Et si on arrêtait de se mentir
► La méthode Fitnext
Le discours le plus important de votre vie de Gary Yourofsky

La retranscription écrite de l’échange

Aude
Bonjour Héloïse et bienvenue sur Ecologie Citadine.
Peut-être peux-tu commencer par le passé : est-ce que tu as toujours eu cette démarche, voilà d’utiliser des produits bio, manger végétarien, de t’intéresser à l’environnement ?

Héloïse
Pas du tout, pas du tout {rires} !
C’est pour ça que ça peut peut-être inspirer certaines personnes, parce que je n’ai vraiment pas démarré comme ça. Je n’ai pas été élevé dans cette éthique-là, je ne mangeais pas forcément bio, même pas du tout. Ce que je disais à un moment dans une vidéo, c’est que j’ai été élevée aux plats Picard moi. Tu vois, j’ai une maman hôtesse de l’air, donc elle était tout le temps en voyage, je n’ai pas tout été élevée aux bons petits plats.
Et moi j’ai vraiment eu un changement de vie il y a peut-être quatre/cinq ans. J’avais déjà mon blog, mais depuis très peu de temps. J’ai vraiment eu un changement, un déclic qui s’est passé et je suis devenue végétarienne d’un coup. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à manger bio.
Tout s’est vraiment déclenché, ça a vraiment été une prise de conscience qui a agi sur tous les tous les domaines. Parce que je parle de l’alimentation, mais j’ai aussi totalement changé ma façon de consommer des cosmétiques et de voir la beauté de façon générale.

Aude
Donc du jour au lendemain… Est-ce qu’il y a eu un facteur déclenchant ?

Héloïse
Ecoute, j’ai lu un livre qui s’appelle Et si on arrêtait de se mentir d’Erwann Menthéour. C’est un coach sportif assez connu, qui a créé une méthode d’amincissement qui s’appelle Fitnext. Il a écrit des livres hyper intéressants. Dans ce livre-là il y a dans chaque chapitre une idée reçue qu’on a l’alimentation en général. Il y avait un chapitre sur la viande blanche, comme quoi elle serait meilleure pour la santé que les autres et lui il disait que c’était totalement faux.
Après il y avait aussi un autre chapitre sur les produits laitiers et en fait le fait de lire ça je me suis dit « tiens on se fout un peu quand même de notre gueule ». C’était vraiment ça.
Et je me suis dit « tiens je vais me renseigner ». Et je me suis renseignée sur le lait bien sûr. L’industrie laitière qui est quand même un truc énorme et la consommation de lait qui est une catastrophe pour la santé. On peut on peut enlever le côté « végétarien éthique », par rapport aux animaux et tout, mais même pour la santé le lait c’est une catastrophe et c’est totalement invraisemblable d’en consommer.
En fait j’ai commencé à me renseigner sur tout ça. Je m’étais renseigné aussi sur le gluten surtout : pourquoi le gluten ne serait pas bon pour la santé. Je voulais vraiment faire la différence entre l’effet de mode qu’il pouvait y avoir et les vraies raisons qui poussaient les gens maintenant à s’y intéresser.
Ça m’a fait tellement un déclic que j’ai changé du jour au lendemain.

Aude
Du coup tu as changé : t’as jeté la viande qu’il y avait dans des placards, tu as cherché les magasins bio les plus proches de chez toi… ?

Héloïse
Oui, exactement.
Et pourtant tu vois avant mes premières études c’était de la com et du marketing. C’est à ce moment-là je pense que le bio avait commencé à être un peu à la mode et je disais à tous ceux qui que consommaient bio : « c’est un effet de mode, c’est marketing pour vendre des produits, c’est pas forcément vrai, c’est pas forcément mieux… ». J’étais persuadée que de marquer, que de labelliser un produit « bio », c’était pour mieux le vendre ! J’étais persuadée que c’était un effet de mode
Quelle bêtise ! Mais quelle bêtise ! Maintenant je m’en rends compte.
Donc je n’étais pas du tout pour ça. J’avais l’impression qu’on essayait de nous arnaquer en nous faisant croire que c’était mieux.
Et pourtant quand tu t’y intéresses, tu peux pas ne pas y croire. Pour moi quelqu’un qui ne se sent pas concerné pas le bio, c’est quelqu’un qui n’est pas sensibilisé à ça, c’est quelqu’un qui ne connaît pas la vraie différence entre un produit conventionnel maintenant et un produit bio. Pour quelqu’un qui est renseigné ne peut pas aller vers un produit conventionnel, c’est pas possible tu vois. Quand tu sais vraiment la différence…
Donc moi, ça a vraiment fait un déclic. Je n’étais pas une grande fana de viande avant, j’adorerais prendre plein de plats végétariens avant, tu vois, ça n’a pas été un changement énorme.
En plus moi je suis une amoureuse des animaux. Et c’est bizarre parce que tu vois ça pas été ma première raison, qui était plus santé et plus éthique, que pour l’amour des animaux. Alors que ça joue quand même énormément.

Aude
Et si on revient un peu en arrière encore : comment est-ce que tu t’es retrouvé avec ce livre dans les mains ?

Héloïse
C’est une très bonne question ! Très bonne question.
Je ne sais plus exactement. Je crois que c’était une période où j’essayais un régime, une fois de plus. J’étais tombée sur la méthode Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour. J’ai vu qu’il avait écrit des livres et j’ai commencé à les lire. En même temps j’allais sur la chaîne YouTube de Georgia Secret, qui avait fait toute une vidéo sur le végétarisme, pourquoi elle était devenue végétarienne.
Ah oui ! Et elle parlait d’un reportage, d’une vidéo YouTube qui s’appelle « La vidéo la plus importante de votre vie ». Je crois que c’est ça. Et pendant une heure et demie il [Gary Yourofsky] donne une conférence sur le fait de manger les animaux et à quel point c’est un invraisemblable quand t’y pense. Quand tu regardes tous les faits qu’il donne.
Le mec est tellement fort que pour moi n’importe qui qui regarde cette vidéo se dit « mais oui il a raison, c’est totalement fou ».
Donc en fait j’ai lu, je me suis renseignée, j’ai vu plein de documentaires… Et forcément… Moi ça a tout fait changé d’un coup.

Aude
J’ai l’impression que certaines personnes refusent de regarder ce type de conférence ou de lire ce type de livre parce qu’elles ne se sentent pas encore prêtes. Elles sentent bien qu’il y a quelque chose qui va les déranger.

Héloïse
Exactement. Mais pour moi c’est faire l’autruche. Mais je le comprends que les gens ne soient pas prêts. Moi j’ai plein d’amis qui me disent « ah, non, non je ne veux pas voir ça ». Ouais, mais tu le manges après, donc c’est hypocrite.
Après je ne juge pas du tout parce, que la preuve, moi je n’étais pas du tout végétarienne jusqu’à 23 ans. Jusqu’à 23 ans j’ai fait l’autruche, donc je ne peux pas juger les gens qui le font, j’ai fait pareil C’est juste que quand on y pense c’est hypocrite de penser ça.

Aude
Donc pour toi ça a été facile de faire ce changement ?

Héloïse
Oui. J’ai vu aucun changement. Enfin, tu sais, les gens ont peur d’être fatigué parce qu’ils arrêtent la viande d’un coup. Au contraire moi je me sentais tellement mieux ! Je trouve qu’il y a même eu un déclic personnel : le fait de ma vie en main et d’un coup de décider mon alimentation, de faire un vrai acte de consommation. C’est comme si d’un coup je prenais les rênes de ma vie et je décidais enfin. Je devenais d’une simple consommatrice à une consomm’actrice, cette fameuse phrase. Et c’était vraiment ça. Donc j’ai été heureuse de consommer bien, j’étais heureuse de consommer éthique.
Et au niveau du corps je me suis sentie tellement, tellement mieux ! Parce que parce que d’un point de vue purement scientifique, la viande ça quand même ça demande énormément d’énergie au corps à digérer. Avant, pour moi c’était même normal après avoir mangé de sentir fatigué et en fait quand arrête de manger de la viande tu dis « bah non c’est pas du tout normal ». En fait tu te sens bien après, tu te sens légère.
Et d’un point de vue spirituel aussi, parce que je suis aussi vachement sensibilisée par rapport à ça, cela a changé beaucoup de choses.
Donc oui, du jour au lendemain ça n’était que positif.

Aude
Dans son entourage, est-ce que tout le monde a bien compris ?

Héloïse
Alors, j’ai plein d’amis qui ont pris ça comme un truc de mode au début : « ouais, ouais ok tu nous dis ça, mais non tu verras dans deux mois ». Et maintenant ça fait quatre ans {rires}.
Je vivais avec quelqu’un à l’époque et lui se renseignait aussi vachement avec moi. Il regardait tous les documentaires, ce qui est super bien. Parce que quand tu fais tes recherches de ton côté, ça peut être un peu compliqué d’expliquer ton point de vue la personne, alors que si vous regardez les documentaires et que vous lisez à deux au fur et à mesure, au moins la prise de conscience se fait à deux. Lui n’est pas devenu végétarien, mais il a accepté le fait qu’on n’achète pas de viande à la maison. Quand on n’était pas à la maison il en mangeait dehors s’il voulait, s’il était invité et moi ça ne posait pas de problème. Je n’ai pas à juger ça. En tout cas à la maison il acceptait le fait.
Et au contraire, souvent on a trouvé plein d’autres idées pour faire des plats qui différaient. Et moi je trouve ça… ! C’est à ce moment-là que j’ai commencé à faire vraiment la cuisine et à commencer à essayer de trouver plein d’alternatives. Je trouve ça tellement créatif quand tu dis « ok je vais retransformer toute l’alimentation, tous les plats que je connaissais, on va tout transformer ». Je trouve ça génial !
Donc, non, l’entourage l’a très bien pris. Après quand je vais dîner chez ma mère et mon frère je n’impose pas le fait qu’il n’y ait pas de viande devant moi. Je ne peux pas imposer ça et ça me dérange pas du tout. Et eux ils se débrouillent toujours pour qu’il y ait des trucs pour moi.
Ce n’est pas compliqué de manger végétarien. Les gens ont cette impression mais t’as juste à manger les accompagnements, enfin tu as toujours plein de trucs !

Aude
Oui, c’est vrai il y a des gens qui paniquent un peu à l’idée de recevoir des gens végétariens, alors que ce n’est pas plus compliqué que ça.

Héloïse
C’est vrai que végétalien c’est un peu plus compliqué. Dans la préparation il y a souvent de la crème ou du fromage. C’est un plus compliqué effectivement quand tu es invité ou que tu manges dehors, mais végétarien il n’y a aucun souci pour moi, rien de plus facile.

Aude
On parle beaucoup végétarisme, de bio… donc c’est vrai que j’imagine que pour toi, comme pour moi c’est des choses qui vont de pair avec environnement, avec éthique, mais ce n’est pas forcément le cas pour tout le monde. Il y a des gens qui suivent ma chaîne, qui sont à fond zéro déchet et à qui ça ne viendrait pas à l’idée d’arrêter de manger de la viande. D’ailleurs j’ai fait une autre interview sur ce sujet pour essayer d’expliquer le rapport entre les deux : qu’en fait la viande pain ça pollue beaucoup, que le fait de manger non bio ça pollue aussi les sols, les conséquences, ect… tout cela est extrêmement lié.
Quelle est, toi aujourd’hui, ta situation par rapport à l’écologie de manière plus générale ?

Héloïse
Ecoute, je vais peut-être me faire des ennemis en disant cela, mais bizarrement ce n’est pas ce qui me sensibilise le plus. Bien sûr que l’écologie, bien sûr que le zéro déchet. Je fais tout pour faire de mon mieux, mais ça ne va pas être autant un combat pour moi que la protection des animaux et d’enlever les pesticides. Ça c’est des trucs qu’ils tiennent vachement à cœur. Le zéro déchet, l’écologie pure, bien sûr que ça me tient à cœur, mais je suis moins militante là-dessus.
Tu vois je fais de mon mieux, mais je trouve qu’à Paris, zéro déchet : bon courage quoi ! Moi je rêverais de faire ça si j’avais une maison, si j’avais mon potager, si je pouvais tout prendre en vrac. Et même, quand et blogueuse zéro déchet c’est impossible : tu vois le nombre de colis que tu reçois. C’est compliqué.
En fait j’essaie de faire de mon mieux dans ces domaines-là, bien sûr que c’est lié avec les choses qui me sensibilisent. Voilà, je fais de mon mieux, c’est ce que j’essaie de prôner.
Surtout dans ces environnements de zéro déchet/écologie/végétarisme, les gens sont parfois un peu trop extrêmes et un ils jugent facilement si tu ne fais pas tout parfaitement. C’est comme si tu ne faisais rien en fait, c’est dommage tu vois ! C’est impossible de tout faire bien et de tout faire parfaitement et déjà si tu fais de ton mieux, je trouve ça tellement bien.
Il y a des gens qui critiquent le bio en disant « non mais c’est n’importe quoi, bien sûr qu’il reste des pesticides ». Ok, peut-être, mais est-ce que ce n’est pas déjà mieux que de consommer un truc qui en contient 100 % ?! Je préfère donner mon argent à des industriels qui prônent cela, qui font de leur mieux, plutôt qu’à ceux qui ne font aucun effort.
Donc voilà, moi je fais de mon mieux sur certains trucs, après comme je le disais le zéro déchet c’est pas le truc qui me sensibilise le plus. Je culpabilise un peu, hein, mais voilà ça n’a pas encore fait de déclic.

Aude
Après chacun va à son rythme aussi. Peut-être que justement c’est ça pour toi. Il y a des gens qui pour qui ça va être plus facile de commencer par passer à du zéro déchet, que d’abandonner la viande, toi ça s’est fait dans l’autre sens. Et finalement tout le monde va dans la même direction. C’est-à-dire comme tu dis « faire de son mieux », donc il n’y a pas de sous-effort, de gens qui font mal…
Je trouve que la pire situation c’est, ce que tu disais tout à l’heure finalement, c’est de dire « ah non, je ne veux pas savoir ».

Héloïse
C’est ça. Ça c’est dommage. Après ces gens-là c’est que je pense qu’ils n’ont pas encore eu le déclic. En général je trouve que ça arrive au moment ils ont des enfants. C’est à ce moment-là qu’il y a un vrai déclic qui se passe, car les gens ne veulent pas donner n’importe quoi à leurs enfants. Mais je pense que c’est important aussi de ne pas se donner n’importe quoi à nous. C’est dommage pour nous de ne pas du tout faire attention et au moment où on a des enfants, d’un coup tout changer. Mais écoute, je ne peux pas juger ça, chacun va à son rythme et, comme tu dis, chacun son histoire, chacun sa sensibilité. Faut juste pas juger.
Je trouve malheureusement dans ces milieux-là, dans ce secteur du bio et tout, il y a beaucoup de gens hyper intransigeants. Pour moi ça va à l’encontre du sujet. C’est ce qu’on disait tout à l’heure hors caméra, pour moi le bio, tout ça, ça va avec le respect, ça va avec l’ouverture d’esprit et tout. Donc ça va à l’encontre de tout ça si tu deviens jugeant, cassant et intransigeant avec les gens. Je trouve ça dommage tu vois.

Aude
Oui. Et ça va même à l’encontre de ce pour quoi on fait des efforts. J’ai en tête les exemples de ces guéguerres végétariens contre végétaliens, bon voilà qui me paraissent un peu ridicule quoi. Parce qu’après ça donne une image aussi aux gens qui sont complètement hors de ce monde, justement d’extrémisme au sens négatif. Alors que pas du tout, alors qu’il y a plein de couleurs dans ça.

Héloïse
Moi quand j’arrivais un dîner, par exemple et que je dis « moi je suis végétarienne », d’un coup les gens montent au créneau, comme si on allait commencer un débat. Alors que ce n’est pas parce que je suis végétarienne que je te juge parce que toi tu consommes de la viande. C’est pas grave. Et, comme tu dis, il y a des guéguerres, alors que c’est ridicule.
Moi si j’arrête de manger de la viande, c’est par amour pour les animaux, pour ma santé. Par amour. Alors je n’ai pas envie d’un coup de devenir hyper cassante avec quelqu’un, ça serait à l’encontre de tout ça. Et parfois, les gens qui sont à l’extérieur de ça, comme tu dis, nous prennent pour des gens relou. Et quand je vois certains je te comprends, je t’assure. Je vois certains militants vegan et compagnies, rolala effectivement on passe pour des gens relous.
Mais on n’est pas des gens relous, on fait ça pour les bonnes raisons et embête personne, tu vois ! Sauf que si effectivement tu es une personne qui essaie de convaincre tout le monde, ça ne marche pas. Ça je l’ai vraiment compris.
C’est peut-être une erreur qu’on peut faire au début, quand on a des déclics et des prises de conscience, on a envie de convaincre tout le monde tellement on a découvert un truc qui nous paraît dingue ! On veut convaincre parce qu’on sent que c’est la bonne solution, mais ça ne marche jamais. Plus tu essaie de convaincre quelqu’un, moins il t’écoutera. Mais vraiment.
Alors que si tu vis ta vie et que les gens voient que finalement tu es heureuse là-dedans. Moi je ne suis jamais malade par exemple. Moi je vois, toutes mes copines elles sont malade H24, moi ça me n’arrive jamais, je suis en forme et tout. Et bien, c’est de le fait de donner cet exemple de mode de vie qui va donner envie aux gens de s’y intéresser, ce n’est pas en essayant de les convaincre, ça ne sert à rien.

Aude
Donc tout à l’heure tu parlais d’amour, de respect. Je sais que sur ta chaine tu parles aussi beaucoup de développement personnel. Est-ce que tu penses que c’est lié tout ça ?

Héloïse
Oui, c’est ce qu’on disait avant, pour moi c’est totalement lié. Parce que donc le développement personnel et la spiritualité, ce dont je parle beaucoup : on parle beaucoup d’amour de soi, on parle beaucoup de respect, on parle d’onde, de vibrations… Donc là je pars un peu loin, mais pour moi c’est tellement lié avec aussi le corps et ce qu’on est ce qu’on mange, etc.
En spiritualité, dans toutes les croyances un peu spirituelles, développement personnel, tout ce que tu manges, tout ce que tu consommes, a un impact sur tes vibrations, sur la façon dont tu es sensible. Si tu manges n’importe quoi tu vas te créer comme des couches, qui vont te protéger comme un bouclier, mais qui vont de protéger des jolies choses de l’extérieur aussi. Donc pour moi c’est lié parce qu’à partir du moment où tu es dans la bienveillance, où tu es dans l’accueil, dans la compassion, forcément tu vas aller vers des produits qui respectent ça aussi.
Donc pour moi c’est lié. Pour certaines personnes pas du tout. Il y a des gens très spirituels qui mangent n’importe quoi. Euh. C’est un peu rare quand même. Parce j’étais en train de réfléchir, mais les sages, les gens qui sont un peu plus éveillés on va dire, en général ils font attention à leur alimentation parce qu’ils ont eu un déclic. Ils se rendent compte de toute façon.
Après il y a beaucoup de gens qui font hyper attention à leur consommation bio/zéro déchet, mais qui ne sont pas du tout sensible pour le moment à la spiritualité, au développement personnel. En même temps le fait de consommer comme ça, c’est une forme de spiritualité sans même le savoir. Donc ce n’est pas très grave si eux ne considèrent pas comme spirituels : s’ils agissent déjà comme ça, c’est qu’ils le sont sans le savoir.

Aude
Je sais que personnellement, un déclic qui s’est fait pour moi c’est aussi quelque part qu’il y a trop de violence dans le monde. Et je ne n’ai pas envie de contribuer plus à ça, donc j’arrête de manger de la viande, car pour moi c’est une forme de violence. Et c’est une somme de petites choses.
Je trouve que se respecter soi, ça contribue à respecter le monde et vice-versa. Tout est lié.

Héloïse
Oui, tout est lié. Pareil, ça c’est de la spiritualité pure, mais dans les croyances on dit que le monde en fait n’est qu’un reflet de ce que tu es, toi. Le monde que tu vois c’est ton être intérieur que tu vois. Donc forcément tu as tout intérêt à te respecter toi, pour respecter le monde.
On est les premières personnes à devoir prendre soin de nous, c’est hyper important. Et ça c’est un truc aussi qu’on a on a tendance à oublier. On a l’impression qu’il faut d’abord aider les gens, il faut d’abord être dans la compassion, d’être dans l’aide aux gens. Mais d’abord ce qui est vraiment important avant c’est d’abord de se respecter soi, de s’écouter soi. Ça passe aussi par le corps et par l’alimentation, par la beauté aussi – parce que là on parle beaucoup d’alimentation, mais moi je suis une fervente utilisatrice de produits bruts ou de produits naturels pour la peau, bref pour tout. Il faut d’abord prendre soin de soi, être respectueux de soi pour pouvoir, ensuite aider les gens. Si tu les pas avec toi tu ne peux pas être pour les bonnes raisons dans l’aide avec les gens. Je trouve. Donc bien sûr que tout est lié pour moi.

Aude
Je repense toujours à cet exemple dans l’avion : quand ils expliquent le gilet de sauvetage, ils disent qu’il faut toujours mettre un gilet de sauvetage d’abord à soi, AVANT de le mettre à son enfant. Parce qu’en fait si on n’est pas en état d’aider son enfant et bien l’enfant va se retrouver tout seul.

Héloïse
Exactement, totalement. Cela peut paraître égoïste au début, quand tu dis ça, qu’il faut d’abord penser à soi, mais c’est le cas. Il faut vraiment être bien soin avec soi-même pouvoir apporter tout ce que tu peux apporter au monde. Mais d’abord être bien avec soi. Et c’est un sacré travail {rires}.

Aude
Merci Héloïse de nous avoir partagé ton expérience. J’invite les gens à aller voir tes pages s’ils veulent en savoir plus sur toi, sur ta démarche, il y a plein de choses intéressantes sur ta chaîne. Il y a de quoi faire si vous voulez en apprendre plus sur vous- même !

Héloïse
J’essaie d’aborder un peu tout : ça peut être beauté, alimentation, développement personnel, j’aime bien faire un peu tout.

Aude
Merci beaucoup !
[Musique]

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Nous pouvons utiliser des cookies essentiels pour authentifier les utilisateurs et empêcher l'utilisation frauduleuse des comptes d'utilisateurs.

240plan, 240planBAK, wwsgd_visits

Marketing

Nous utilisons des cookies aux fins suivantes :
- permettre un meilleur échange entre vous et nous, et vous offrir une expérience qui correspond à vos attentes sur notre site ;
- pour activer certaines fonctions du Service.

8g2y6zglsdmx3cuz,5859143_viewed_1, addevent_track_cookie, cf:aff_sub, cf:affiliate_id, uniq-nodo-22188606, _hjIncludedInSample, cf:MjIxODg2MDY

Analytics

Other